LA BOITE  À  HISTOIRES

Grace à un financement de la fondation SNCF, nous avons pu élaborer un projet de « Fabrique à histoires » avec deux classes de grande section de l'école maternelle Saint-André Barnier de la Castellane.

Chaque mardi matin, le dortoir de l'étage se transformait en « salle magique » où tous nos imaginaires prenaient forme.

Suite à des rituels d'accueil et de bienvenue dans la classe, nous proposions chaque fois aux enfants, dans cette fameuse « salle magique », un moment de mise en lecture destiné à réveiller leur imagination et à titiller leur fantaisie.

Puis nous jouions avec le corps, les voix, les sons, les couleurs, les objets et les histoires; c'est ainsi que de simples boîtes en carton se sont muées en fusée, en chaise, en château fort ou en voiture ; que de banals objets du quotidien ont trouvé une voix, une démarche et un caractère. C'est là encore que le Petit Ogre de Marie-Agnès Gaudrat a pu faire rencontrer Madame Chaussette... Ou que le Géant de Zéralda de Tomi Ungerer a vu débarquer dans son récit un certain Monsieur Fourchette !

De retour dans la classe, nous touchions enfin la matière (peintures, étoffes, colle, bouchons, bâtonnets...) et construisions des éléments issus de nos jeux de narration et d'expression corporelle : marionnettes, objets de scène et toiles de fond.

Là, nous pouvions aussi collecter tout le vocabulaire découvert en séance, écrire les mots ou bien les dessiner, afin d'enrichir la boîte à mots de la classe.

C'est avec ces mêmes éléments (lieux, personnages, situations...) que nous avons illustré des dés de narration, destinés à inventer d'autres histoires, en introduisant dans le récit des éléments pris au hasard (personnages, objets, lieux, adjectifs, verbes d'actions).

Au fur à mesure, nous avons transformé des boîtes à chaussure en de jolis petits théâtres avec scène et fonds amovibles, pouvant servir aussi de « boîte à histoires » magique dans laquelle ranger tous les éléments construits, les mots appris, les objets bizarres trouvés chez soi puis animés lors des ateliers, mais aussi les éléments immatériels (impressions, odeurs...)

Cette boîte a permis également de créer des ponts entre l'école et la maison, chaque enfant ayant rapporté chez lui sa boîte personnelle.

L'ensemble du parcours a été construit main dans la main avec les enseignantes, en lien étroit avec leurs programmes scolaires (protocole du "mot vedette", travail sur les contes, et en particulier sur la figure des opposants...)

Les maîtresses ont aussi adopté certains de nos rituels et jeux, dont elles ont pu se servir lors de la création du conte qu'elles ont mis en scène pour le spectacle d'école de fin d'année.

Albums qui ont inspiré ces ateliers :
Pas-du-tout-un-carton, d'Antoinette Portis​ - Quel bazar !, de Christian Voltz - Le géant de Zéralda, de Tomi Ungerer - Le petit ogre veut aller à l'école, de Marie-Agnès Gaudrat - L'affreux de Michèle Marineau

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now